Fraternellement

Marc 1, 40 à 3, 1 à 33
Jésus guérit un lépreux
Mt 8.1-4 ; Lc 5.12-16
40  Un lépreux vient à lui et, se mettant à genoux, il le supplie : Si tu le veux, tu peux me rendre pur. 41Emu, il tendit la main, le toucha et dit : Je le veux, sois pur. 42Aussitôt la lèpre le quitta ; il était pur. 43Jésus, s’emportant contre lui, le chassa aussitôt 44en disant : Garde-toi de rien dire à personne, mais va te montrer au prêtre, et présente pour ta purification ce que Moïse a prescrit ; ce sera pour eux un témoignage. 45Mais lui, une fois parti, se mit à proclamer la chose haut et fort et à répandre la Parole, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville. Il se tenait dehors, dans les lieux déserts, et on venait à lui de toutes parts

SELON MARC 2
Le paralytique de Capharnaüm
Mt 9.1-8 ; Lc 5.17-26
1  Quelques jours après, il revint à Capharnaüm. On apprit qu’il était à la maison, 2et il se rassembla un si grand nombre de gens qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur disait la Parole. 3On vient lui amener un paralytique porté par quatre hommes. 4Comme ils ne pouvaient pas l’amener jusqu’à lui, à cause de la foule, ils découvrirent le toit en terrasse au-dessus de l’endroit où il se tenait et y firent une ouverture, par laquelle ils descendent le grabat où le paralytique était couché. 5Voyant leur foi, Jésus dit au paralytique : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. 6Il y avait là quelques scribes, assis, qui tenaient ce raisonnement : 7Pourquoi parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, sinon un seul, Dieu ? 8Jésus connut aussitôt, par son esprit, les raisonnements qu’ils tenaient ; il leur dit : Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ? 9Qu’est-ce qui est le plus facile, de dire au paralytique : « Tes péchés sont pardonnés », ou de dire : « Lève-toi, prends ton grabat et marche ! » 10Eh bien, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a l’autorité pour pardonner les péchés sur la terre – il dit au paralytique : 11Je te le dis, lève-toi, prends ton grabat et retourne chez toi. 12L’homme se leva, prit aussitôt son grabat et sortit devant tout le monde, de sorte que, stupéfaits, tous glorifiaient Dieu en disant : Nous n’avons jamais rien vu de pareil.
Lévi, le collecteur des taxes
Mt 9.9-13 ; Lc 5.27-32
13  Il sortit encore du côté de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les instruisait. 14En passant, il vit Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des taxes. Il lui dit : Suis-moi. Celui-ci se leva et le suivit.
15  Comme il était à table chez lui, beaucoup de collecteurs des taxes et de pécheurs avaient pris place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. 16Les scribes des pharisiens, le voyant manger avec les collecteurs des taxes et les pécheurs, disaient à ses disciples : Pourquoi mange-t-il avec les collecteurs des taxes et les pécheurs ? 17Jésus, qui avait entendu, leur dit : Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.
Jésus et le jeûne
Mt 9.14-17 ; Lc 5.33-38
18  Les disciples de Jean et les pharisiens jeûnaient. On vient lui dire : Pourquoi tes disciples à toi ne jeûnent-ils pas, alors que les disciples de Jean et les disciples des pharisiens jeûnent ? 19Jésus répondit : Les amis du marié peuvent-ils jeûner pendant que le marié est avec eux ? Aussi longtemps qu’ils ont le marié avec eux, ils ne peuvent jeûner. 20Les jours viendront où le marié leur sera enlevé ; alors ils jeûneront, en ce jour-là.
21  Personne ne coud un morceau de drap neuf sur un vieil habit ; autrement la pièce tire sur le vêtement, le neuf sur le vieux, et il en résulte une déchirure pire. 22Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement le vin fait éclater les outres, et le vin et les outres sont perdus ; à vin nouveau, outres neuves !
Les épis arrachés
Mt 12.1-8 ; Lc 6.1-5
23  Comme il traversait des champs de blé un jour de sabbat, ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. 24Les pharisiens lui disaient : Pourquoi font-ils ce qui n’est pas permis un jour de sabbat ? 25Il leur dit : N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ? 26– comment il entra dans la maison de Dieu du temps du grand prêtre Abiathar, mangea les pains offerts, alors qu’il n’est permis qu’aux prêtres d’en manger, et en donna même à ceux qui étaient avec lui ? 27Et il leur disait : Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat, 28de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat.


SELON MARC 3

L’homme à la main paralysée
Mt 12.9-14 ; Lc 6.6-11
1  Il retourna à la synagogue. Il se trouvait là un homme qui avait la main paralysée. 2Ils observaient Jésus pour voir s’il le guérirait un jour de sabbat, afin de l’accuser. 3Alors il dit à l’homme qui avait la main paralysée : Lève-toi, là, au milieu. 4Puis il leur dit : Qu’est-ce qui est permis, un jour de sabbat ? Est-ce de faire du bien ou de faire du mal, de sauver ou de tuer ? Mais ils gardaient le silence. 5Alors, promenant ses regards sur eux avec colère, navré de les voir si obtus, il dit à l’homme : Tends ta main. Il la tendit, et sa main fut rétablie.
6  A peine sortis, les pharisiens tenaient conseil avec les hérodiens contre lui, sur les moyens de le faire disparaître.
Les foules viennent à Jésus
Mt 4.23-25 ; 12.15-16 ; Lc 6.17-19
7  Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit, venue de Galilée, de Judée, 8de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie et des environs de Tyr et de Sidon. Une grande multitude, apprenant tout ce qu’il faisait, vint à lui.
9  Il dit à ses disciples de tenir à sa disposition une barque, pour que la foule ne le presse pas. 10En effet, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher. 11Les esprits impurs, quand ils le voyaient, tombaient devant lui et s’écriaient : Toi, tu es le Fils de Dieu ! 12Mais il les rabrouait avec sévérité pour qu’ils ne parlent pas de lui.
Jésus choisit les Douze
Mt 10.1-4 ; Lc 6.12-16 ; Ac 1.13
13  Il monte ensuite sur la montagne ; il appelle ceux qu’il voulait, et ils vinrent à lui.
14  Il en choisit douze, à qui il donna aussi le nom d’apôtres, pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer, 15avec l’autorité pour chasser les démons.
16  Il choisit les Douze : Simon, à qui il attribua le nom de Pierre, 17Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il attribua le nom de Boanergès, qui signifie « Fils du tonnerre » ; 18André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Cananite 19et Judas Iscarioth, celui qui le livra.
Jésus a-t-il partie liée avec les démons ?
20  Puis il revient à la maison, et la foule se rassemble encore : ils ne pouvaient pas même manger. 21A cette nouvelle, les gens de sa parenté sortirent pour se saisir de lui, car ils disaient : Il a perdu la raison.
Mt 12.24-29 ; Lc 11.15-22
22  Les scribes qui étaient descendus de Jérusalem disaient : Il a Béelzéboul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons !
23  Il les appela et se mit à leur dire, en paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ? 24Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut tenir ; 25et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut tenir. 26Si donc le Satan se dresse contre lui-même, il est divisé et il ne peut tenir : c’en est fini de lui. 27Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens sans avoir d’abord lié cet homme fort ; alors seulement il pillera sa maison.
Mt 12.31-33 ; Lc 12.10
28    Amen, je vous le dis, tout sera pardonné aux fils des hommes, péchés et blasphèmes autant qu’ils en auront proférés ; 29mais quiconque blasphème contre l’Esprit saint n’obtiendra jamais de pardon : il est coupable d’un péché éternel. 30C’est qu’ils disaient : Il a un esprit impur.
La vraie parenté de Jésus
Mt 12.46-50 ; Lc 8.19-21
31  Sa mère et ses frères arrivent ; se tenant dehors, ils le firent appeler. 32La foule était assise autour de lui et on lui dit : Ta mère, tes frères et tes sœurs sont dehors, et ils te cherchent. 33Il répond : Ma mère et mes frères, qui est-ce ? 34Puis, promenant ses regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui, il dit : Voici ma mère et mes frères ! 35En effet, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur et ma mère.




PIerre-Emmanuel Guibal
Pasteur Solidarité
Région Centre-Alpes Rhône
06 82 95 15 88
pe.guibal@orange.fr